Un Italien a trouvé le régime alimentaire qui permet de vivre centenaire

© Brooke Lark

Et s’il existait une solution miracle pour arrêter de vieillir ? C’est le postulat du professeur Valter Longo, qui assure pouvoir vivre centenaire sans aucun problème avec le Fasting-Mimicking Diet (FMD), un régime alimentaire qui imite les effets du jeûne.


Si tu n’es pas exactement ce que tu manges, le dicton a pourtant une large part de vérité, puisqu’il fait référence au fait que ton alimentation influe directement sur ta santé. Le nombre d’études qui le prouvent a explosé au cours de ces dernières années, avec en tête de liste, les effets sur le corps des produits animaux, la corrélation entre la viande et les maladies cardio-vasculaires, et celle entre les produits laitiers et l’ostéoporose.

Si l’alimentation peut nous rendre malades ou nous garder en bonne santé, elle influe donc sur notre durée de vie. Dans son ouvrage Le Régime de longévité (éd. Actes Sud), Valter Longo, professeur à l’université de gérontologie de Californie du Sud et spécialisé dans la recherche des mécanismes cellulaires et génétiques du vieillissement, avance sa stratégie pour vivre le plus longtemps possible… Et même pour rallonger son espérance de vie de 30 ans, rien que ça.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par FELT — Guided Organizing (@cassidynasello) le

Après trente ans de recherche sur les liens entre nutrition, vieillissement et maladies, il est à l’origine du Fasting-Mimicking Diet (FMD), diète à réaliser trois à quatre fois par an. Le principe est le même qu’un jeûne, avec les avantages sans les inconvénients (la faim, le manque d’énergie, les difficultés d’endormissement…). Ce régime alimentaire rajeunirait les cellules et leur permettrait de "durer" plus longtemps. Le FMD est plus facilement réalisable puisqu’il consiste en un jeûne de cinq jours pendant lequel on n'ingère que des potages, des barres de céréales et du thé, qui permettent aux organes de se régénérer et de diminuer les risques de maladie cardiovasculaire, diabète ou cancer.

Pour le reste de l’année, Valter Longo prodigue des conseils sur l’alimentation à adopter. En premier lieu, diminuer sa consommation de protéines animales. Selon lui, il ne faudrait pas dépasser 0,7 g de protéines par kilo et par jour, soit un maximum de 42 g de protéines animales pour une femme de 60 kilos (viande, charcuterie, fromage et œufs compris), pour laisser place à une grande part de végétal dans son assiette tels que les légumes, les légumineuses, les céréales, les fruits secs et l’huile d’olive. On met de côté le pain, les pâtes, le riz et les jus de fruit, riches en sucres rapides qui augmentent le diabète et le stockage des graisses. Enfin, oubliez tout ce que vous savez sur les repas de la journée. Désormais, on n’en fait plus que 2, un petit-déjeuner et un déjeuner ou un dîner selon ses préférences, tant que les deux repas ne sont pas espacés de plus de 12h dans la journée.

Suivre ces conseils permettrait de réveiller la capacité endormie de l’organisme à se régénérer, à s’auto-soigner, et à rajeunir. On se sent plus en forme, on tombe moins souvent malade, on atteint son poids de forme, et on vit plus longtemps.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chris Hormann (@genxlifeisgood) le

Le Régime de longévité de Valter Longo (éd. Actes Sud)

Fin des articles