Victoire : le broyage des poussins et la castration à vif des porcelets vont être interdits en France

© Karim Manjra

Ce mardi matin, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé ces mesures pour l’amélioration du bien-être animal. Un plan plus large devrait bientôt être dévoilé.


Grande nouvelle pour les défenseurs de la cause animale. Il sera interdit de broyer des poussins vivants et de castrer à vif des porcelets, pratiques largement utilisées dans l’industrie de l’élevage. La décision a été annoncée par le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume ce matin, et sera mise en place fin 2021.

Celui-ci a promis en novembre dernier une série de mesures en faveur du bien-être animal ; celles-ci étant les premières, d’autres devraient suivre sous peu. Il promet d’identifier les pratiques douloureuses et barbares et de les interdire en trouvant des alternatives.

Les deux pratiques interdites, le broyage de poussins et la castration à vif des porcelets, sont quotidiennement utilisées dans tous les élevages de l’industrie de la viande, des œufs ou encore du foie gras. Car pour obtenir des poules pondeuses (souvent élevées dans des cages sans lumière), il faut faire naître un certain nombre de poussins. Parmi eux, les mâles, considérés comme inutiles par l’industrie, sont soit broyés vivants, soit étouffés dans des sacs poubelle. Quant à la castration des porcelets, elle concerne 85 % des cochons mâles français (soit plus de 27 000 animaux chaque jour), et a lieu sans aucune anesthésie pour éviter qu’une odeur désagréable ne se développe lors de la cuisson de la viande. Ces pratiques, parmi de nombreuses autres, sont depuis longtemps dénoncées par les associations de protection animale.

Fin des articles