Les supermarchés ne vendront plus que des fruits et légumes français

De bons légumes provenant de producteurs français © Istock

En soutien aux producteurs et agriculteurs français qui ne peuvent plus vendre leurs produits sur les marchés, les grandes surfaces s'engagent à s'approvisionner auprès d'eux en priorité. Une réponse à l'appel à l'aide des maraîchers qui préfèreront arrêter leur activité plutôt que de travailler à perte, faute de débouchés.

Depuis la fermeture des restaurants et des marchés, le futur des producteurs et agriculteurs semblait de plus en plus incertain. C'est pourquoi les hypers et les supers ont décidé de leur tendre la main en privilégiant les fruits et légumes français ainsi qu'en s'efforçant de tenir ouvertes leurs poissonneries, fromageries et boucheries. Une initiative solidaire hors pair !


Des produits français à des prix accessibles

« Toutes les chaînes sont en train de passer à un approvisionnement français. Les produits étrangers qui sont présents en rayon seront écoulés mais après il n'y aura pas d'approvisionnement hors de France », résume, aux Echos, la Fédération du commerce et de la distribution en soulignant tout de même le maintien de prix accessibles.


Un soutien apporté à d'autres filières

Comme vous le savez, les producteurs de fruits et légumes ne sont pas les seuls touchés par les mesures de confinement imposées par le gouvernement ; c'est pourquoi les grandes surfaces alimentaires apportent également leur soutien à d'autres filières comme celles de la viande et de la pêche en maintenant à flot ces "rayons traditionnels".

Un challenge d'autant plus compliqué à relever depuis l'annonce des mesures de confinement ; en effet, les personnes qualifiées - telles que les bouchers - sont de plus en plus rares. Les consommateurs ont, malheureusement, eux aussi déserté ces rayons dits de "service" au profit des pâtes, des boîtes de conserve et du riz.


Un engagement vital 

Un engagement des supermachés plus que bienvenu afin d'éviter l'arrêt total de l'activité de nos producteurs et agriculteurs (et donc une possible pénurie) et nous permettre, dans le même temps, de continuer à se régaler de notre si bon terroir français.

 © Istock

Dommage qu'il faille un tel évènement pour que les géants de l'alimentaire se retournent enfin sur les produits du pays !

Fin des articles