Arrêtez de jeter vos masques dans la rue par pitié

iStock

Qui profite du déconfinement pour se promener un tantinet ne peut pas être passé à côté : les masques à usage unique jonchent les trottoirs.

Peut-être aurait-il été bon de mentionner qu’une fois porté, un masque doit se jeter à la poubelle et non dans la rue, en attendant que quelqu’un d’autre le ramasse à sa place, ou faut-il rendre le civisme obligatoire au même titre que les gestes barrières ?

Car il n’y a aucune utilité à protéger les autres le temps du port du masque s’il faut ensuite faire prendre des risques aux éboueurs de la ville qui doivent nettoyer les rues. Rappelons-le, le meilleur moyen de lutter contre la propagation du virus étant de limiter au maximum les contacts, cela passe aussi par le fait de jeter ses masques à usage unique dans un sac fermé dans une poubelle.


450 ans à se désagréger

Outre l’aspect moral vient également l’argument environnemental. Comme le dénonce sur les réseaux le mouvement Plastick Attack, qui lutte contre l’utilisation du plastique en France, « le masque chirurgical, contrairement à son apparence, n’est pas fait de papier mais de polypropylène, qui fait partie de la famille des thermoplastiques. ». Constitué de plastique, il met 450 ans à se décomposer dans la nature.

Ces masques ne doivent donc pas être jetés dans la poubelle jaune non plus. « Les autorités donnent pour consigne de collecter les masques, mais aussi les gants et les mouchoirs, dans un sac dédié. Ce sac doit être fermé, puis conservé pendant 24 heures, avant d’être jeté dans le sac poubelle à ordures ménagères. » De leur côté, les éboueurs de Paris ont poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux.

Pour ne pas aggraver la pollution, le mieux à faire est encore d’opter pour des masques lavables et réutilisables en tissu et de ne pas utiliser de gants plastique, leur préférant un lavage des mains régulier. Notre planète s’en portera mieux, et nous avec.

Fin des articles