Le Futuroscope récupère le pipi de ses visiteurs pour le recycler !

undefined 9 juin 2023 undefined 14h10

Nicolas Cogoni

Au Futurscope, terminé la chasse d’eau, votre pipi a désormais une seconde vie ! Engagé dans une démarche de développement durable et de transition écologique, le parc de loisirs s’est lancé dans la récolte d’urine en collaboration avec l’entreprise girondine Toopi Organics. Le but ? Recycler, traiter et transformer le liquide en biostimulant pour l’agriculture. Et avec deux millions de visiteurs chaque année, ça en fait des litrons de pipi collectés. Aujourd’hui, quatre blocs sanitaires sont équipés. Tous le seront d'ici à 2025.


275 000 litres d’eau potable économisés en 2021 !

Fondées sur l’usage d’urinoirs sans chasse d’eau et équipés d’un réservoir, ces toilettes écolos permettent d’économiser près de 3 litres d’eau potable à chaque passage. Rien qu’en 2021, ce sont 23 000 litres d’urine qui ont été collectés au Futuroscope, soit plus de « 275 000 litres d’eau potable économisés », rapporte le parc dans un communiqué.

La gestion de l’urine est un véritable problème mondial. Chaque année, rien qu’en Europe, 6 000 milliards de litres d’eau potable sont souillés par près de 200 milliards de litre d’urine. Dans le monde, environ « 80 % des eaux usées sont rejetées sans traitement. », rapporte Toopi Organics.


L'urine humaine, un engrais naturel 

Chaque année, plus de 18 millions de tonnes d’engrais minéraux sont utilisés en Europe dans le secteur de l'agriculture. Et bien souvent, les plus importés sont composés d’azote (29%), de phosphore (58%) et de potassium (78%). Et quant à l’urine humaine, eh bien c'est la même chose. Riche en azote, phosphore, potassium et en micronutriments, elle est un excellent milieu de culture pour les microorganismes et par conséquent, un super fertilisant pour les sols. Et ce qui est cool, c'est qu'on ne manquera jamais de pipi : c'est une ressource naturelle illimitée.