Une centaine de kangourous sauvages vivent dans la forêt de Rambouillet

John Torcasio

Nul besoin de voyager à l’autre bout du monde pour rencontrer des kangourous ! Là, au cœur de la belle forêt de Rambouillet, vivent une centaine de kangourous sauvages, pépouze.


Il y a une quarantaine d’années, une dizaine de wallabies – kangourous miniatures particulièrement mignons – s’échappent de la réserve zoologique du château de Sauvage, à Émancé. Ils trouvent rapidement refuge non loin de là, dans la forêt de Rambouillet, et décident de s’y installer définitivement.

Aujourd’hui, les wallabies se sont reproduits et acclimatés à l’environnement de la forêt de Rambouillet où ils semblent bien se plaire, si bien qu’ils sont redevenus sauvages et qu’ils sont un peu plus d’une centaine désormais à vivre dans un petit rayon de 3 kilomètres.

Ces petits animaux de 90 cm de haut, originaires de Tasmanie, aiment tellement leur tranquillité actuelle qu’ils ne s’éloignent jamais des bois où ils vivent, puisqu’ils y trouvent toute leur nourriture, des feuilles et des fruits. En bref, ils se sont parfaitement intégrés à l’écosystème, n’ont pas de prédateurs, ne sont pas inscrits sur la liste des espèces chassables, ni classés dans les espèces nuisibles, ni classés dans les espèces protégées ou domestiques. L'équation parfaite pour vivre leur petite vie de kangourous en toute tranquillité.

Si toi aussi tu veux voir un kangourou de tes propres yeux, rien ne sert d’essayer de les traquer : les croiser relève de la chance et du hasard. Il ne te reste plus qu’à te promener dans la forêt, et espèrer croiser un petit animal qui saute sur ses pattes arrières… sans essayer de l’approcher ni de lui faire peur, cela va de soi.

Fin des articles