DIY : Fabriquez votre propre compost à Paris

  • La Rédac'
  • Environnement
  • Publié le 4 Juin 2020 à 15h00
DIY : Fabriquez votre propre compost à Paris ©svetikd

Alors qu’on estime le gaspillage alimentaire à 30 % de la consommation mondiale*, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous mettre au green compost. On vous livre tout ce que vous devez savoir sur le sujet.


Amis citadins, vous connaissez la frustration de ne pas pouvoir faire votre compost ? Pas de panique, il existe une solution : le compost partagé, ou le fait d’utiliser un même composteur pour les voisins du même immeuble, de la même rue ou du même quartier. N’importe qui peut décider d’installer un composteur partagé au pied de son immeuble ou dans le jardin partagé de sa résidence. À quoi bon, vous demandez-vous ? En triant votre poubelle, non seulement vous évitez que les ordures soient incinérées ou enfouies (et donc vous réduisez vos déchets), mais en plus vous créez une alternative naturelle aux engrais chimiques qui plaira à tous vos potes jardiniers. Pour vous y mettre et embarquer tous vos voisins dans la formidable aventure du compostage, rien de plus simple, suivez nos conseils.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Maria del Mar (@maria_sostenible) le


1. Collecter les déchets alimentaires

C’est la partie la plus simple. Plutôt que de jeter vos épluchures de légumes, votre thé, votre café ou vos restes de repas à la poubelle, vous les gardez dans un bio-seau. Le biocompostage implique d'être organique, donc faites attention à ce que celui-ci reste végétal, c’est-à-dire pas de viande ou de poisson (et on vous conseille d'éviter d'y mettre du pain pour ne pas attirer les rongeurs).


2. Installer un biocomposteur en contact direct avec la terre

Deuxième étape, installer ce fameux biocomposteur. Pour pouvoir le partager, on vous conseille de le choisir plutôt grand et de l'installer dans un endroit accessible aux autres. Sachez qu'il existe aussi des petits formats pour les balcons, mais vous n'aurez alors pas le plaisir de l'utiliser avec vos voisins ! Il doit être en contact direct avec la terre et la pluie pour que les insectes et les bactéries y aient accès, car ce sont eux qui transforment les déchets organiques en compost (dans le cas d'un composteur de balcon, il faut acheter soi-même les vers pour qu'ils fassent le boulot).

Pour l'installer, remuez d'abord la terre avant de placer votre bac à compost et de déposer au fond des petites branchesBon bien sûr, on vous conseille de ne pas l’installer trop près de votre trajet quotidien pour une question d’odeurs, mais ça c’est comme vous voulez. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Artisjok.today (@artisjok.today) le


3. Prendre soin de son composteur

Vous avez bien suivi notre premier conseil et vous avez mis de côté tous vos déchets organiques, c’est bien. Maintenant la suite logique, c’est de vider le contenu du seau quand il est plein dans le composteur. Sur ce point, adoptez la technique de "la lasagne" en alternant les déchets secs et les déchets humides. Si après ça sent trop mauvais, recouvrez le tout de quelques feuillages et hop, ni vu ni connu. Mais ne vous contentez pas de ça et prenez-en soin ! Vous pouvez remuer le contenu du composteur de temps en temps (tous les deux ou trois mois c'est suffisant), et l’arroser s’il n’a pas plu depuis longtemps.


4. S’inscrire sur la carte des biocomposteurs

Dernière étape et non des moindres : s'inscrire sur la carte des biocomposteurs. Je veux mon bac bio, nouvelle plateforme lancée par l’association de protection de l’environnement Zero Waste France, recense les composteurs collectifs partout en France. On peut y retrouver l’adresse de chaque biocomposteur ainsi que le contact de la personne qui s’en occupe pour se mettre en relation avec elle. Quand votre composteur est enfin installé, vous n'avez plus qu'à vous inscrire et vos voisins pourront vous contacter. Maintenant vous savez tout, on a hâte de voir le résultat ! 



*Source : Etude FAO de 2011

Fin des articles