Une proposition de loi déposée pour défendre le bien-être animal

Jonas Vincent

Enfin ! Des députées ont déposé une proposition de loi visant à assurer le bien-être des animaux, ceux de compagnie comme les sauvages dans les cirques. Il est temps que les choses bougent.

Un Français sur deux possède un animal de compagnie, et pourtant, 40 000 animaux sont accueillis par la SPA. En réponse, la proposition de loi prévoit que « toute personne souhaitant acquérir un chien ou chat doit posséder un permis de détention d'un animal de compagnie », permis qui serait retiré en cas de maltraitance animale. Les peines pourraient monter jusqu’à 4 ans d’emprisonnement et 60 000 euros d’amende en cas de circonstances aggravantes.

Les sept députées ayant déposé la proposition ont indiqué « avoir travaillé avec les associations de protection animale » pour travailler le sujet. Et elles ne s’arrêtent pas là : pour lutter contre l’antispécisme, si les animaux de compagnie sont protégés, les animaux sauvages doivent l’être aussi.


Plus d'animaux sauvages dans les cirques

À Paris, les animaux sauvages sont interdits dans les cirques depuis novembre 2019 seulement. La proposition vise à élargir le périmètre à la France entière avec « une interdiction de l'acquisition, la possession, et la détention d'animaux d'espèces sauvage », afin d’obtenir des cirques sans animaux d’ici 2026, et d’interdire les spectacles avec des ours ou des loups immédiatement.

La proposition aborde également « la fin de la souffrance animale dans les activités dites de loisir » ainsi que des mesures « visant à mettre fin à l'élevage d'animaux utilisés pour leur fourrure ». Ce n’est pas la première fois que des propositions de loi sont déposées concernant le bien-être animal sans que cela n’aboutisse, mais peut-être le gouvernement décidera-t-il enfin d'agir.

Fin des articles