Une publicité Greenpeace jugée « trop politique » recalée du métro parisien

Greenpeace France

Lundi 2 mars, l'association Greenpeace France proposait avec l'agence Strike sa toute dernière campagne de publicité, visant explicitement les discours politiques accusés de "blabla" tandis que se poursuivent les catastrophes climatiques sans qu'aucune action concrète ne soit décidée pour répondre à l'urgence. 

Résultat des courses, la régie publicitaire en charge des affiches du métro parisien et des quais de la SNCF à Paris a refusé la campagne, tout comme plusieurs salles de cinéma, la jugeant « trop politique ».


Dénoncer l'inaction des politiques

Dans un communiqué, Greenpeace renforce son message à l'encontre des discours démagogiques : « Nous ne faisons que dénoncer la com’ du gouvernement : non seulement la France ne respecte pas ses engagements climatiques, mais Emmanuel Macron vient d’affaiblir les objectifs nationaux d’émissions de CO2. C’est cet abîme entre les promesses et les décisions politiques que nous dénonçons. Les solutions sont connues, mais la volonté politique manque, alors qu’à travers le monde scientifiques et citoyen·nes appellent les gouvernements à la raison pour qu’ils prennent les mesures structurelles pour protéger notre avenir. ». 

Si la campagne ne sera pas visible dans le métro ou les cinémas parisiens, elle sera affichée à Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier et Toulouse, à partir du 2 mars. Le mois de mars sera un mois-clé pour l'action en faveur de l'environnement, notamment à travers la marche pour le climat du 14 mars à Paris. 


Fin des articles