Une bande de serial killers de chevaux agit en France

  • Sarah Leris
  • Environnement
  • Publié le 31 Août 2020 à 17h20
© Annika Treial

Mais qui diable s’en prend ainsi à des chevaux ? Depuis le mois de février, des chevaux et poneys sont retrouvés mutilés, partout en France, sans aucune explication. 4 attaques ont été recensées pendant le mois d’août.

Vendredi dernier, dans le Vaucluse, une jument a été retrouvée morte éventrée et un poney mutilé, l’oreille sectionnée. Samedi à Durtal, dans le Maine-et-Loire, une jument a été retrouvée avec une entaille au niveau de son encolure et un poulain a été blessé au jarret à Mirebel, dans le Jura. Au total, ce sont plus d’une trentaine de chevaux qui ont été ciblés depuis le début de l’année partout en France.


Une incroyable cruauté

Dans la nuit du 24 au 25 août, les agresseurs s’en sont pris au président d’un refuge dans la commune de Villefranche-Saint-Phal. La victime a eu une longue altercation avec les individus, et a donc pu établir un portrait-robot de l’un d’eux. « Nous sommes face à des actes d'une incroyable barbarie et d'une incroyable cruauté », a déclaré à BFMTV-RMC Julien Denormandie, le ministre de l'Agriculture et de l’Alimentation. Il affirme que « l’enquête avance et aucune piste n’est aujourd’hui écartée ».

De leur côté, les propriétaires de chevaux se sont regroupés sur une page Facebook, "Justice pour nos chevaux", où presque 20 000 membres se soutiennent et discutent de l’évolution de la situation. Pour l’heure, les actes continuent de se multiplier, et leur gravité pousse les forces de l’ordre à tout faire pour retrouver les coupables au plus vite.

Portrait-robot d'un agresseur présumé

Fin des articles