Les terrasses chauffées bientôt interdites dans toute la France

© Naïs Bessaih

Le cinquième conseil de défense écologique s’est tenu à Paris ce lundi 27 juillet, et les premières mesures comprennent, entre autres, la fin des terrasses chauffées et des chaudières au fioul ainsi que la création de deux parcs naturels régionaux supplémentaires.

Le gouvernement prend enfin quelques mesures écologiques, et ça fait plaisir. Après la formulation de 149 propositions par les citoyens de la Convention, un conseil des ministres restreint s’est réuni lundi 27 juillet dans la matinée afin d’opter pour certaines d’entre elles. Au programme, une réflexion dans la continuité de la convention citoyenne pour le climat et des mesures qui devraient rapidement être mise en œuvre. Il est urgent d’agir.


Les terrasses chauffées désormais interdites

Terminés, les gros chauffages allumés en continu et qui gaspillent de l’énergie ! Désormais, le chauffage extérieur et le climatiseur sur la voie publique seront interdit. De la même manière, les lieux chauffés ou climatisés devront garder leurs portes fermées, conséquence logique de l’arrêt de chauffer inutilement les rues, « une aberration écologique » selon la ministre pour la Transition écologique : « On ne peut pas, pour le simple confort de ne pas avoir à ouvrir la porte, climatiser toute la rue ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Auteuil Brasserie (@auteuilbrasserie) le


Deux nouveaux parcs régionaux créés en France

L’un au mont Ventoux dans le Vaucluse, l’autre dans la baie de Somme en Picardie. Ces deux nouveaux parcs nationaux vont permettre d’augmenter le pourcentage du territoire français sous protection à 30 %. La forêt de la Robertsau en Alsace, quant à elle, deviendra une réserve naturelle nationale.


Vers la fin des chaudières au fioul ou charbon

3 millions sont toujours en activité en France, un désastre écologique. Elles seront peu à peu remplacées, au fur et à mesure qu’elles tomberont en panne, et ne seront plus installées dans les logements neufs. Dans la même idée d’une maison écolo, la performance énergétique comptera parmi les critères de décence d'un logement : ceux classés F et G seront considérés comme non décents, et les locataires pourront exiger du propriétaire qu'il fasse des travaux.


La part belle laissée aux friches

Nombreux sont les terrains laissés en friche et non utilisés. Une plateforme les recensant, appelée Cartofriche, sera mise en ligne à la disposition de tous. Le but ? Lutter contre la destruction des terres agricoles ou des espaces naturels lors de construction de nouveaux bâtiments commerciaux.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jardin21 (@jardin21paris) le

Fin des articles