Des composés chimiques extrêmement dangereux détectés dans nos aliments, alerte une étude

© Nodar Chernishev

L’Autorité européenne de sécurité des aliments alerte sur la présence d’au moins 10 nitrosamines dans nos aliments du quotidien et appelle à rester vigilant sur la composition de notre alimentation.

Dans une étude publiée ce mardi, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) annonce avoir détecté la présence d’au moins 10 nitrosamines dans nos aliments du quotidien. Il s’agit de composés chimiques extrêmement dangereux pouvant se former dans les aliments au cours de la préparation et de la transformation. Et forcément, cela suscite beaucoup de préoccupations en matière de santé.


Un problème de santé publique

« Notre évaluation conclut que, pour tous les groupes d'âge de la population de l'UE, le niveau d'exposition aux nitrosamines dans les aliments constitue un problème sanitaire. », déclare le Dr. Dieter Schrenk, président du groupe scientifique sur les contaminants dans la chaîne alimentaire, cité par l'EFSA  dans un communiqué.

En évaluant les dommages potentiels causés par les nitrosamines chez les humains et chez les animaux, l’étude prouve que ces composés présents dans les aliments sont cancérogènes (susceptibles de provoquer un cancer), mais également génotoxiques (susceptibles d’endommager l’ADN). « D’après les études sur les animaux, nous avons considéré l’incidence des tumeurs du foie chez les rongeurs comme l’effet le plus critique sur la santé », ajoute le Dr. Schrenk.


Plusieurs produits concernés

Ces composés chimiques ont été retrouvés dans de nombreuses denrées alimentaires comme la charcuterie et les produits de salaison, le poisson transformé, le cacao, la bière et d'autres boissons alcoolisées. Selon l’étude, le groupe alimentaire le plus important qui contribue à l'exposition aux nitrosamines est la viande et les produits à base de viande.

Cependant on les retrouve dans bien plus d’aliments, notamment les légumes transformés, les céréales, le lait et les produits laitiers ou encore des aliments fermentés, marinés ou épicés… oui, ça commence à faire beaucoup.


Équilibrer son régime alimentaire

Pour limiter la casse, l’Autorité européenne de sécurité des aliments conseille de varier les aliments et d’équilibrer son régime alimentaire. Les auteurs de l'étude concèdent toutefois faire encore face « à des lacunes dans les connaissances disponibles sur la présence de nitrosamines dans certaines catégories d'aliments spécifiques ».

L’EFSA ajoute avoir pris en compte « le scénario le plus défavorable » dans son évaluation des risques afin d’ « assurer un niveau élevé de protection des consommateurs ».

Fin des articles