Consommer quotidiennement de l’huile d’olive favoriserait la longévité

undefined 25 juillet 2023 undefined 17h15

Heloise Pitot

En salade, en cuisson ou même pour tremper notre petit bout de pain au restaurant, l’huile d’olive est clairement notre meilleure amie au quotidien. Et une étude de Harvard vient confirmer que nos habitudes sont les bonnes. D’après la chercheuse Heidi Godman, une consommation régulière d’huile d’olive favoriserait la longévité. Et c’est du sérieux, puisque l'étude a analysé le quotidien de près de 92 000 personnes américaines, pendant près de 28 ans.


« Une demi-cuillère à soupe par jour »

On vous voit venir : consommer quotidiennement, oui, mais pas non plus à trop haute dose. Car si on en raffole, l'huile d'olive reste un aliment très gras, donc à l’absorption difficile. Les scientifiques ont donc basé leurs recommandations sur la dose d'une demi-cuillère à soupe d’huile d’olive par jour. Après analyse des résultats, ils ont conclu que les personnes qui consommaient quotidiennement de l'huile d'olive avaient un risque de décès inférieur de 19 % par rapport à celles qui n'en consommaient que rarement, voire jamais.


Nous, immortel·les ?

Comment expliquer cet écart significatif ? C'est simple : si on la choisit bien, l'huile d'olive est bourrée en antioxydants, comme la vitamine E, et en anti-inflammatoires, bons pour le corps. Elle aide ainsi à réduire le risque de maladies chroniques et de vieillissement prématuré, y compris les maladies cardiaques, le diabète de type 2 et certaines formes de cancer. Elle est aussi beaucoup plus faible en acides gras saturés que la plupart des huiles et graisses qu'on peut consommer au quotidien.

Alors un bon conseil : lâchez-moi ce beurre et cette mayonnaise que vous tenez, et optez donc pour une bonne huile d'olive extra-vierge. En-tout-cas, nous, on est sûr·es d'une chose : vu notre amour pour les petits plats grecs qui baignent dans l'huile d'olive, on risque de vivre très longtemps.