Greenpeace placarde le végétarisme aux quatre coins de la France

© Maddi Bazzocco

Dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, les militants de Greenpeace sont passés à la vitesse supérieure dans leur lutte contre les lobbies, avec des affiches placardées sur les murs de nombreuses grandes villes pour dénoncer la trop grande présence de viande à la cantine.

Trop de viande dans les cantines. C’est ce que dénonce l’ONG de protection de l’environnement dans sa dernière campagne sauvage, avec des affiches placardées aux quatre coins de Lyon, Nantes, Le Mans ou Paris, via des slogans qui font la part belle aux légumes et légumineuses : « Soyez chou avec le climat », « Chiche d'agir », « Des petits pois pour nos enfants, un grand pas pour le climat ». En retour, Greenpeace a vu ses affiches arrachées dès le lendemain matin et les militants contrôlés par les forces de l'ordre.

La loi Alimentation mise en place cette année impose aux cantines de proposer un minimum d’un repas végétarien par semaine. Pour Greenpeace, c’est un chiffre insuffisant, qui partirait du postulat que quatre repas sur cinq doivent être composés de viande, une aberration.

L’asso demande aux élus de réagir et de faire passer la loi à deux repas végétariens minimum avec le hashtag #2FoisTrop, pour la santé des enfants d’abord, puisque la surconsommation de viande augmente les risque de cancer, de diabète et de maladies cardiovasculaires,  mais aussi pour le climat, quand on sait que l’industrie de la viande est responsable de près de 15% des émissions de gaz à effet de serre. Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), aujourd’hui, les cantines scolaires servent deux fois trop de viande et de produits laitiers au enfants par rapport aux quantités recommandées.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bio Consom'acteurs (@bioconsomacteurs) le

Le but de la campagne ? Faire pression sur les pouvoirs publics à l’aide d’une pétition, qui a déjà recueilli plus de 170 000 signatures. Celle-ci exige deux repas végétariens par semaine à l’horizon 2020, en favorisant les protéines végétales comme les lentilles, les pois chiches et le soja, mais elle également d’autres aspects comme l’augmentation de la part du bio, l’interdiction de la présence des lobbies dans les écoles, et la limitation de l’influence des lobbies dans les instances de décisions. Bref, elle demande une cantine scolaire plus saine, pour des enfants en meilleure santé et un plus grand respect de notre planète.

Plus d'infos
Pétition

Fin des articles