Tendance : Le cuir vegan débarque dans ta garde-robe

© Andra Ion

En 2016, le monde entier s’exclame devant le Piñatex, ce "cuir" entièrement végétal fabriqué avec… de l’ananas. Depuis, de nombreux autres cuirs végétaux ont fait leur apparition. On se demande si ça tient le choc, si ce n’est pas une reproduction cheap d’un matériau noble, mais concrètement le cuir vegan, ça vaut quoi ? Pourrait-il à l’avenir remplacer le cuir animal ?

 

Le cuir vegan, c’est la nouvelle alternative végétale au cuir animal que nous connaissons si bien. Plus éthique, il peut être produit à partir de toute sorte de matière végétale. On connaissait déjà le cuir synthétique connu sous le nom de PU ou polyuréthane, mais désormais ce qui fait fureur, c’est le cuir d’ananas, de champignon, de raisin, de pomme, de thé, d’algue, d’eucalyptus, de liège ou même de bambou !

 

Comment ça marche ?

Le cuir végétal peut être fabriqué de différentes manières mais garde un même principe, celui d’extraire la fibre du végétal afin qu’elle serve à la fabrication d’un nouveau matériau. Dans le cas du Piñatex, les feuilles de l’ananas sont effilées, décortiquées, pour en extraire les fibres qui sont ensuite étendues sur une corde à linge et séchées. Après ça, elles sont traitées et collées entre elles pour devenir le matériau que l’on connaît. Dans d’autres cas, celui du cuir de pomme par exemple, les déchets de pomme sont transformés d’abord en pâte puis en matériau. C’est le cuir majoritairement utilisé par la marque parisienne Poétique dans ses perfectos, jupes et pantalons vegan.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Piñatex® by Ananas Anam (@pinatex) le

 

Le cuir vegan est-il vraiment plus éthique ?

Il y a bien sûr l’indéniable aspect éthique. La maltraitance animale et les techniques actuelles de l’industrie du cuir causent de nombreuses révoltes. Les nombreuses vidéos d’abattoirs révélées par L214 depuis quatre ans font se développer des consciences et une morale vis-à-vis du bien-être animal.

Sur le plan écologique, même constat. Le cuir de vache, vachette ou chèvre provenant de l’industrie de la viande, une industrie extrêmement polluante, il est peu écolo. Un rapport de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) datant de 2013 a démontré que l’élevage de bétail est responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines dans le monde, soit environ 7 milliards de tonnes de CO2 chaque année. Acheter du cuir neuf, c’est donc participer à un désastre environnemental. Les cuirs végétaux, eux, peuvent être plus ou moins écolos selon la provenance de la matière première, le choix des produits utilisés, la méthode de fabrication et la région du monde où se situe la production. Mais dans l’ensemble, le contrat est rempli, puisque les marques éthiques font également attention à leur empreinte écologique.

La marque Piñatex, par exemple, nous vient tout droit des Philippines, et reste malgré tout plus respectueuse de l’environnement. Sa créatrice, Carmen Hijosa, tient à ce que la première partie de la fabrication (qui comprend le décorticage et le séchage) soit réalisée sur place par les populations locales, ce qui permet de soutenir le travail des paysans en les rémunérant équitablement. Aujourd’hui, l’entreprise travaille toujours étroitement avec des coopératives de fermiers philippins et produit chaque année plus de 8 tonnes de cuir d'ananas écologique, équitable et dont le prix reste accessible.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Enza Bioty - ? à 1000 (@enzabioty) le

On en trouve où ?

Maud Pouzin, cofondatrice de la boutique vegan Manifeste011, livre ses secrets. « Pour l’instant, dans notre gamme de cuir végétal, nous ne proposons que du Piñatex. Mais en alternative au cuir, pour les sacs notamment, nous avons par exemple du polyuréthane (une imitation vegan du cuir qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau), de la chambre à air de vélo, et même du pneu de camion ! Nous avons également prévu de vendre très bientôt des sacs en cuir de pomme. » Et au niveau de la solidité, elle l’assure, « c’est au moins aussi solide et résistant que du cuir, voire plus pour certains matériaux ! »

Et alors, ça donne quoi en vrai ? On a testé, et c’est ressemblant à s’y méprendre. Belle texture, même épaisseur et différents coloris. On essaie une veste en cuir vegan de chez April 77, ça brille comme un cuir neuf, ça a la rigidité et la maniabilité du cuir animal. On la porte, le temps passe, elle ne bouge pas. Un an plus tard, nous amis nous disent encore que ce perfecto a l’air neuf. Il tient en place et n’a pas pris une ride ! Pari remporté haut la main.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par April77 (@april77) le

 

1. Le Piñatex

C'est quoi ? Une matière végétale et vegan fabriquée à partir de fibres d’ananas séchées. La marque Piñatex s’est inspirée d’un vêtement traditionnel philippin, le Barong Tagalog, lui même fabriqué à partir de fibres de feuilles d’ananas, pour imaginer cette matière.

Les + : Premier cuir végétal, le Piñatex a représenté une véritable révolution dans l’industrie textile. C’est une marque déposée, et la matière est produite aux Philippines par les populations locales rémunérées au prix juste. Sa fabrication est donc surveillée et elle aide à relancer l’économie locale.

Les - : Une empreinte carbone plus élevée que le cuir végétal produit en Europe puisqu’il doit être importé des Philippines.

Où le trouver : Altiir, Bourgeois Boheme, Votch, Vegetarian Shoes, Ahinsa Shoes, Allure Sauvage, Camille Showroom, Distyled, Eve & Adis, Henties, Hugo Boss, Liselore Frowijn, Matea Benedetti, Nae Vegan, Nature, Rombaut, Things I Miss, Zouri Shoes

2. Le polyuréthane

C'est quoi ? Le polyuréthane, ou PU, est une matière synthétique.

Les + : Le PU est souple, plus éthique que du cuir animal, et se trouve très facilement. C’est aussi une alternative beaucoup plus écologique que le PVC.

Les - : Le polyuréthane n’est pas recyclable.

Où le trouver : April 77, Matt & Nat, Angela Roi, Alexandra K, Gunas, Magnethik, Stella McCartney, By Blanch

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Petits Pépins (@lespetitspepins) le

3. Le Pellemela

C'est quoi ? Une matière fabriquée à partir de déchets de pomme recyclés. Les déchets de pomme sont transformés en pâte collante qui est ensuite étirée puis découpée.

Les + : Le cuir de pomme, en plus d’être éthique et de respecter l’environnement, permet de recycler ses déchets organiques et même de travailler avec les agriculteurs locaux, pas besoin d’importer la matière première. Il est également plus respirant et plus flexible. Un sans-faute.

Les - : Il est difficile de le trouver pour l’instant, et il ressemble esthétiquement moins au cuir animal que d’autres cuirs vegan.

Où le trouver : Poétique Paris, Ashoka Paris, Matea Benedetti, Veeraah

4. Le cuir d’eucalyptus

C'est quoi ? Une alternative 100% naturelle. Créée en 2014 par Fabian Stadler, qui voulait pouvoir s’habiller sans plastique, la matière très résistante est produite à base de feuilles d’eucalyptus en Allemagne.

Les + : La production allemande permet de réduire son empreinte carbone et de garantir de bonnes conditions de travail. Les fibres d’eucalyptus sont achetées à des agriculteurs travaillant dans la sylviculture en circuit court, sans pesticides ni OGM.

Les - : Le cuir d’eucalyptus n’est pour l’instant utilisé que par Fabian Stadler pour sa marque Noani Fashion.

Où le trouver : Noani Fashion

5. Le cuir de raisin

C'est quoi ? Un matériau né en 2017 et conçu à partir de résidus issus de la viticulture. La bonne idée nous vient de l’entreprise italienne Vegea : recycler les déchets des vignes aux alentours, ainsi que les pépins de raisin, pour transformer le tout en une matière écologique. Selon la marque, récupérer les 7 milliards de kilos de marc qui produisent chaque année 26 milliards de litres de vin dans le monde représenterait un potentiel de 3 milliards de mètres carrés de cuir alternatif.

Les + : C’est évidemment une ode au recyclage de nos déchets organiques !

Les - : Le cuir de raisin en est à ses débuts, il tâtonne donc.

Où le trouver :  Les petits pépins

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nemanti_Milano (@nemanti_milano) le

6. Le Muskin

C'est quoi ? Un cuir fabriqué à partir de têtes de champignons, rien que ça. C’est encore une entreprise italienne, Grado Zero Espace cette fois, qui le fabrique.

Les + : Sans aucun produit chimique, le Muskin est entièrement biodégradable et il est doux comme du daim, on adore.

Les - : Même inconvénient, il est difficile à trouver dans le commerce.

Où le trouver : Grado Zero Espace, Life Materials pour acheter juste du tissu

7. Le cuir de liège

C'est quoi ? Pas vraiment du cuir, plutôt une matière obtenue à partir du liège (issu de l’écorce superficielle du chêne) et avec laquelle on peut fabriquer des sacs, des chaussures, des ceintures ou porte-monnaie… Bref, l’utiliser comme du cuir !

Les + : Il se développe de plus en plus chez de nombreuses marques, il est hyper accessible et très peu cher. Il résiste à tout, même les pires tempêtes et averses, promis !

Les - : C’est la matière qui ressemble le moins au cuir, mais après tout, ce n’est pas si dérangeant puisque c’est la seule qui possède sa véritable identité visuelle.

Où le trouver : Sac à main en liège, Wilby, Karmyliège, Inspirliège, Eve Cork

Fin des articles